11 avril 2008

Photo de rue...

cul11

 

« Ne prenez pas la vie trop au sérieux, vous n’en sortirez pas vivant » Anonyme

 

Que se passe t-il dans la rue ? Apparemment des choses anodines, sans intérêt, tellement banales que des gens « traversent » la ville sans regarder autour d’eux. Pire ! Ils n’écoutent pas non plus. Les oreilles bouchées par des écouteurs qui déversent des sons certes agréables pour eux mais qui les déconnectent de la réalité qu’ils sont en train de vivre, ils avancent telle une ombre insaisissable. C’est dommage…

 

Les yeux également bouchés, ils avancent d’un pas rapide, espérant ne pas se faire remarquer, car, quand on se fait remarquer dans la rue, c’est qu’on a fait une bêtise ou qu’on nous accuse injustement de cette bêtise - la plupart du temps la deuxième proposition est retenue !  Ce refus d’appartenir à une communauté - j’irai jusqu’à dire à une espèce - dénote un mal de vivre citadin aigu chez beaucoup de personnes! Mais pourquoi ce repli alors que l’on vit soi-même dans la ville ?

 

Je voudrais faire recouvrer la vue à ces victimes. Oui, ces victimes de la Connerie environnante si typique des villes ! Car, en marchant sans écouter ni voir, ils se privent d’un spectacle amusant, troublant ou émouvant, même graphique et esthétique en voulant éviter le Con. Certes, des gens passent et repassent, on ne les connaît même pas mais ils sont là. Ils existent et évoluent dans le même décor, ils sont à côté de moi, en face, derrière… de l’autre côté de la rue, comme moi… Remarquons-les pour autre chose que pour leurs fautes !

 

Ils ne disent rien ou parlent en groupe, sont seuls mais ce que l’on peut voir, c’est bien plus que ça. Ce sont des allures, des attitudes, des gestes… des situations ! Il faut voir le monde en situation.

 

Qui sont ces personnes, à quel endroit se trouvent-elles, qu’y a-t-il de particulier qu’on se mette à les « voir » enfin ? On se doit de se poser ces questions pour que le monde inconnu qui nous entoure devienne une histoire qui le ferait apparaître bien plus intéressant et proche de nous.

 

Les journées sont rythmées par des habitudes, des allers et retours incessants qui font que la vie semble ne jamais s’arrêter et être toujours la même. Mais sont-ce toujours les mêmes gens ou badauds qui « empruntent » la ville? Eh bien, non.  La ville vit, elle n’est pas que le théâtre d’embouteillages, d’engueulades pour les stressés du pavé ou du bitume, c’est aussi un lieu de rencontres en tous genres. C’est un insatiable regard sur la vraie vie avec ses drames et ses comédies, ses sentiments tous azimuts ou sur son indéniable errance. Arrêtons de regarder des programmes insipides à la télévision et observons la ville car là est le vrai spectacle !  

 

Cette démarche, me direz-vous, est digne de quelqu’un qui s’ennuie dans sa vie. C’est possible… Mais c’est aussi peut-être l’envie de voir le monde et la ville autrement que la plupart des gens. Le but n’est pas de réhabiliter le Con dans toute sa splendeur - on ne s’y fera jamais -  c’est bien de montrer à ceux qui ne veulent plus voir ce qu’ils ratent de merveilleux ou d’étonnant.

 

   Osons s’arrêter un bref instant sur ces scènes parfois « imaginées » ! Est-ce un hasard si le mot image est une anagramme de magie ? Elle peut raconter tout autre chose que ce que la réalité a bien pu nous montrer. C’est selon votre imagination, alors donnez-leur une histoire !  

Posté par yungal à 11:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Photo de rue...

Nouveau commentaire