30 juin 2008

Un monde d'évolution

Feu le vieux béton…  Tombez, les pierres ! Au revoir, la mémoire… Lieux abandonnés… Habitants arrachés… La ville change de visage.

Le veut-elle ? La ville ne s’appartient pas, elle est pour les êtres vivants. Elle naît sans le vouloir, elle vit sans agir, elle meurt parce qu’il faut avancer. La ville change de corps.

Fini le vert, fini le bleu… Vive le gris et le crépi. La ville change d’idée.

Pourquoi ? Pourquoi pas? … L’homme assure son pas.

 

Posté par yungal à 19:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Un monde d'évolution

Nouveau commentaire